Un convoi fin 2008?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

default Un convoi fin 2008?

Message par Line le Lun 5 Nov - 19:42

Tout comme l'année passée, nous envisageons d'acheminer du matériel supplémentaire à nos partenaires pour leur permettre de finaliser certains de leurs projets.

Au jour d'aujourd'hui nous hésitons toujours sur la formule à adopter: convoi humanitaire ou conteneur... nous avons, certes, l'expérience du convoi, mais les avantages d'un fret maritime sont encore à l'étude...

Le dialogue est ouvert et toutes vos suggestions et expériences nous seront utiles afin de faire notre choix.

Line
Admin

Nombre de messages : 88
Age : 36
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 04/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://benkadifrance.forumsactifs.net

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Un convoi fin 2008?

Message par woamba le Mar 19 Fév - 20:46

Bonjour à tous,
je voudrai juste donné mon point de vue par rapport aux dons et envois de matériel en afrique.
Le fait de donner comme ça du matériel ou des affaires diverses, est certe bénéfique pour les personnes qui le reçoivent, ces personnes en tirent des profils et leurs quotidiens en est amélioré.
Mais si on regarde à une plus grande échelle, au niveau économie, c'est la que se posent des malaises. Je m'explique : comment peut vivre en afrique un vendeur de vélo, de machine a coudre ou d'ordinateur, si on viens en même temps donner ce même matériel à ses voisins... Comment peuvent vivre les éditeurs et librairies de livres si on viens donner des livres par centaines aux écoles... Comment peuvent vivre les producteurs de riz et maïs si l'on vient donner des vivres par tones...
Au final, leurs emmener du matériel comme cela, ça les aides surement à court terme, mais ce n'est pas ça qui va faire se dévellopper et s'enrichir le pays.
Certe d'un autre coté ça nous débarasse et nous donne bonne conscience.
Encore faut t-il que le matériel soit encore utilisable et qu'il en est l'utilité ou le besoin. J'ai pu être témoin de quelques exemples : comme des centaines de livre d'histoire-géo de la france empilé dans le fond d'une bibliothèque... ou encore pire : dans une communauté de frère qui reçoit des conteneurs 3 fois par an, dont une parti leur est donnée, à quand même réussi a remplir et a enterrer un conteneur entier d'ordinateurs obsèletes, qui étaient irrécupérable...
Quand on vois le cout du transport en plus (bien que la vous ayez trouvé la solution la moins honéreuse!), autant payé pour le même pris des livres sur place qui sont des éditions locale et bien aproprié.
C'est comme donné une pièce à un enfant mendiant la bas, c'est bien il va pouvoir s'acheter a manger et continuera à mendier. Mais il n'aura aucune valeur de l'argent, puisqu'on lui donne a chaque fois. Alors qu'au lieu de lui donner directement, on lui demande un travail en échange. Il aura récolté le même argent, mais il saura pourquoi il l'a gagné. Et il n'y a plus un riche qui donne et un pauvre qui reçoit, il y a client et un salarié...
Voila j'ai fais le tour de ce que je voulais dire. Je ne dis pas qu'il faut prendre ça comme paroles d'évangiles ou autre, mais c'est juste pour amener à réfléchir sur tous ces dons qui sont fait.
Voila, en tout cas je vous souhaite une bonne continuation et chapeau quand meme pour le voyage en bus!
cordialement
guilluame dit "le woamba"

woamba

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 18/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Un convoi fin 2008?

Message par Eric le Jeu 21 Fév - 17:02

Bonjour.
Répondre à ton message risque d'être long...
Tout d'abord, merci pour tes remarques, elles sont pertinentes, objectives et constructives.
Les problèmes que tu soulèves témoignent de l'intérêt que tu portes à notre action.
Je pense que Line, qui rentre du Burkina Dimanche répondra de façon précise complète et structurée à tout ça, mais pour ma part, voici ma réponse:

De tout ce que tu as écrit une seule chose m'a dérangé:
"Certe d'un autre coté ça nous débarasse et nous donne bonne conscience."
Car c'est le seul point sur lequel nous ne serons pas d'accord.
Nous n'agissons pas par pitié, ni par besoin de reconnaissance.
La plupart d'entre nous avons été là-bas et tous ceux là ont pris conscience de ces choses dont tu parles (et ont appris beaucoup plus encore).
Nos initiatives repondent à des actions de développement durables menées sur place par les populations locales.
"Repondre aux besoins SANS en créer", tel est notre leïtmotiv.
Je te renvoie à la présentation de l'association et aux divers articles que nous avons commencé à publier sur ce forum, pour te faire comprendre l'essence de notre philosophie d'action.

Les actions que nous essayons de mener visent à aider par exemple le developpement de la mutuelle de santé dans la region du Sourou au nord ouest du pays comme le projet d'Apiculture sur lequel nous travaillons cette année.
Parce que la santé est capitale, nécessaire au travail, nécessaire à l'autosuffisance, nécessaire à la vie.
Il s'agit aussi de soutenir les initiatives locales, associatives, économiques, culturelles, éducatives, agricoles, environnementales, des Burkinabés avec lesquels nous travaillons.
Nous travaillons dans leur intérêt parce leur avenir est aussi le nôtre.
Nous vivons sur la même planète, nous sommes de la même espèce, l'espèce Humaine.
Nous avons beaucoup à gagner à partager nos experiences, nos cultures et nos ressources.
Beaucoup à gagner en humanité.

Le Convoi 2006 avait été mené dans cet état d'esprit, mais effectivement, ce serait mentir que dire que tout à été bon jusqu'au bout.
La jeunesse et le manque de moyens de l'association ne nous à pas permis de realiser tous nos objectif comme nous le souhaitions, malheureusement.
En ce sens ce projet titanesque s'est fait plus le reflet de notre capacité d'action, d'engagement et de travail, que de nos aspirations premières.
Nous avons appris de cette epreuve, de ses echecs et de ses réeussites.
Ne serait-ce que l'humilité et l'envie de poursuivre notre action.

Je ne crois pas qu'à ce jour nous ayons encore pu dresser le bilan complet du convoi 2006, mais cela sera fait.

Ton discours est juste et je serais heureux de faire ta connaissance, guillaume "le woamba", pour que nous puissions "palabrer" plus profondément encore de tout çà.

Respectueusement
Eric

Eric
Admin

Nombre de messages : 57
Age : 39
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 05/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Un convoi fin 2008?

Message par woamba le Jeu 21 Fév - 21:07

Quand j'ai dis cette phrase, je pensais pas à vous en particulier. Je parlais en général... J'ai la encore quelques exemples frappants :
-Je fais parti d'une grosse société de services en informatique. Il y a de ça un an une campagne nationale à été lancé pour collecter des ordinateurs et les envoyer au Cameroun. La c'est clair que les gens se débarrassaient et vidaient leurs greniers... J'espère que le tri à été fait efficacement, mais j'en doute...
-Je fais moi aussi parti d'une association d'aide au développement pour le burkina, et faut voire se que les gens nous ramènent pour les petits africains.. Entre les vêtements déchirés, les livres détériorés, les différents appareils inutilisables... Et le pire c'est que les gens qui donne ne s'en rendent pas compte. Et c'est en parlant de tous ces gens que je disais qu'ils se débarrassaient et avaient bonne conscience.

Au début aussi on envoyait du matériel par conteneur, des livres scolaires données par les écoles, des machines a coudre, vélos...
On continu un peu à envoyer des colis, mais uniquement le matériel qu'on a du mal à trouver la bas, ou qui est hors de prix. Notamment du matériel précis en électronique, qu'il est très dur de trouver sur la place de Ouaga...

Mais c'est vrai que c'est pas facile de trouver la bonne voie à suivre pour essayer de développer l'Afrique... Il y à tellement à faire. Cette année s'annonce la famine en plus dans le nord du Burkina avec la mauvaise saison des pluies...
Ce qui m'écœure le plus quand je suis la bas, c'est de voir comment les riches s'enrichissent... Comment peut-on vivre à Ouaga2000, avec 4 BMW, dans un château et laisser son frère dans la misère.
Tant que l'homme vivra il y aura des inégalités malheureusement...
Mais autant faire ce qu'on peut pour essayer de les diminuer!!!
Bonne continuation en tout cas
Le woamba

woamba

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 18/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

default De retour en France je te réponds

Message par Line le Dim 2 Mar - 5:15

Bonjour à toi, Woamba.

Avant toute chose laisse moi te souhaiter une très bonne arrivée sur notre tout jeune forum car je n'en ai pas encore eu l'occasion.

Donc, sois le bienvenu parmi nous!

Je suis rentrée du Burkina voilà quelques jours et je reviens donc peu à peu dans ce monde occidental que j'avais quitté avec tant de plaisir...

Il s'agissait là de mon premier voyage, de mon premier retour en brousse depuis le convoi de l'an passé.
Tu sais, en ce qui me concerne je n'ai jamais pensé qu'un convoi était ce qu'il y avait de mieux à faire.
J'en suis aujourd'hui plus convaincue que jamais...il y a tant d'autres choses à faire...

Mais voilà, Benkadi France est toute jeune et n'a pas de moyens, alors pour répondre le plus rapidement possible à l'urgence qui fait le quotidien de nos frères nous essayons de faire ce qui nous semble être le plus juste et le plus adapté selon nos moyens et ceux des villages.

Je vais essayer de t'exposer un peu la façon dont je vois les choses, et surtout de répondre à tes posts de la façon la plus complète possible.
Pour ça je voudrai essayer de te répondre point par point.

Tout d'abord, en ce qui concerne l'aspect économique pour les artisans du Burkina qui seraient lésés dans leur commerce par le convoi, attention à bien faire la part des choses.

- oui, nous avons amené des vêtements; ces vêtements sont distribués aux orphelins des villages ou
ont été vendus pour financer l'école ETR et la mutuelle Zonnena. Personne au Burkina ne confectionne ce type de vêtements et les tissus traditionnels, vendus en pagnes, sont trop chers (sans parler du tailleur) pour les gens avec lequels nous travaillons. Nous avons fait dans ce cas une opération ponctuelle de distribution et de vente qui concurrence pendant une courte période les revendeurs du
marché de Tougan, mais qui ne met pas en péril leurs activités car leur public est bien loin du notre et celà en tous points...

Tu peux me croire car je me posais les mêmes questions que toi et que je leur ai bien sûr soumis tous mes doutes et toutes mes craintes comme toujours avant de me lancer dans un projet car c'est aussi comme ça que je travaille.

- oui, nous avons amené des livres et des manuels; des livres en très bon état qui ne lèseront pas le libraire du coin car, d'une part il n'y en a pas et, d'autre part, car nous ne les vendons pas: nous les mettons à la disposition des villageois sous forme de "bibliothèque" de brousse ou bien nous les distribuons dans les écoles de brousse. Et si tu y trouves un manuel d'histoire et géographie françaises, pour reprendre ton exemple,il n'y sera qu'en un seul exemplaire, au titre de la culture générale. Rien d'empilé rien d'obsolète, c'est important, on est bien d'accord.

- oui, nous avons amené des ordinateurs; certes ils sont vieux mais ils sont destinés à du traitement de texte uniquement, ils sont à l'intention du bureau Benkadi Sourou pour leur permettre de rédiger leurs projets (jusque là ils devaient aller au "cyber" et donc payer) et de certains instituteurs et professeurs pour taper les cours quand on n'a pas pu trouver les manuels de leur classe (épuisés au Burkina). En France on m'a donné ces vieux ordinateurs, j'aurai pu les acheter à Ouagadougou, c'est vrai, mais avec quels fonds, à qui, et dans quelles conditions? En France nous avons pu contrôler chacun d'entre eux et les reformater, y mettre les programmes adéquats et pour chaque ordinateur que nous avons transporté il y avait un mode d'emploi plus tous les CD de programmes . Qui m'aurait aidé à faire tout ça à Ouaga? Et encore plus en brousse? (car il faut avouer que moins je suis à Ouaga
mieux je me porte!)

Et puis, tu sais, nous n'avons pas non plus été épargnés par l'effet "poubelle" avec des vêtements déchirés ou des jouets électroniques ou des écrans d'ordinateurs qui ne fonctionnent pas etc mais et même s'ils se débarrassent, même s'ils se donnent bonne conscience, nous ne sommes personne pour juger qui que ce soit.
Les gens nous donnent une part d'eux même, et c'est à nous de faire en sorte que ce qui arrive dans les villages soit adapté.
C'est notre boulot aussi, à nous qui connaissons de faire un peu le tri dans tout ça (matériel et intentions) et d'informer voire former mais toujours remercier chacun de ceux qui auront fait ce geste de nous tendre une main fraternelle qui fait défaut à tant d'autres.
Tu sais, je dis toujours et je le pense très sincèrement: il n'y a pas de petit geste.

- oui, un convoi coûte très cher, mais tout le matériel que nous avons transporté à été donné gratuitement à Benkadi: penses-tu sincèrement que la plupart des gens qui nous ont confié leurs vieux vêtements ou bien leurs vieux ordinateurs ou encore leur vieille voiture nous auraient donné
l'équivalence en argent pour que l'on puisse les acheter sur place?
Et puis chaque bénévole a pris à sa charge tous ses vaccins, ses frais de nourriture, son billet d'avion,
ses nuités, ... à la charge de l'association il y a seulement eu les frais inhérants aux véhicules (carburant, bateau, douanes, assurances) et au transport du matériel.

Je sais que j'ai vraiment la chance d'avoir trouvé pour ce convoi des bénévoles extraordinaires et j'en profite pour les remercier encore.

Sophie, merci pour ta jeunesse et ta joie de vivre, merci pour ton innocence et ta folie.

William, mon british préféré, merci pour ces fous rires qui nous ont permis d'arriver au bout de la route, merci pour l'émotion qui s'est échappée de ton coeur lorsque tu as rencontré les enfants, je compte encore sur toi pour la suite.

Christian, merci de t'être jeté à l'eau et merci à Martin et Lydie qui ont accepté de te laisser partir, merci d'être toujours là et de me soutenir; Christian, je te fais la promesse de te présenter Gosson, tu ne seras pas déçu.

Enfin, Emilie, merci de m'avoir rencontrée et de t'être tout de suite impliquée dans nos projets, merci d'être toujours à mes côtés, merci pour tes combats et ton énergie, merci de ne pas baisser les bras, merci d'être toi, et parce que tu me comprends je t'aime fort petite soeur.

Pour tous ceux qui m'ont suivie les yeux fermés et qui pourtant ont tout donné et m'ont guidée je ne regrette rien.

Et pourtant je ne trouve pas que cette première expérience ait été une réussite...

Pour finir de te répondre car j'ai bien peur que tu ne t'endormes:

Quant à Ouaga 2000 , je n'y ai pas remis les pieds depuis 2004 mais ce quartier me fait vomir, il est le symbole de l'invasion de la décadence occidentale sur le continent africain. Qui est cet homme d'affaires noir qui roule, si fier, dans son gros et beau et polluant 4x4 et qui salue cette femme blanchie qui roule ses cheveux lissés au vent dans sa belle el brillante et neuve jeep décapotée? Ne sont ils pas les rutilants reflets de ce que l'Europe veut bien laisser transparaître de son identité? Ils ne le voient pas mais il est sous leurs yeux: cet enfant qui mendie dans la rue n'est il pas le pâle jumeau de cet autre dans le métro parisien?

A ce sujet, j'ai l'habitude de dire lors des conférences que j'anime en brousse que le Burkina doit
rester très vigilant.

La France à pris la route de l'Amérique et à oublié ses racines, on remarque si on y voyage un peu que les métropoles africaines suivent le même chemin et deviennent européennes dans leur constructions immobilières et sociales.

Je dis aux chefs de villages de rester très vigilants car ils risquent, comme l'ont fait nos grands pères, de s'oublier et de perdre leurs racines... Woamba, parles-tu le patois de ton grand père?

Je dis aux jeunes en brousse de rester très vigilants car ils risquent de tomber dans le piège de la tentation "moderne", combien d'entre eux m'ont demandé si je pouvais leur trouver un cellulaire alors que trouver à manger pour le lendemain reste un problème du quotidien.
Mais qui peut leur jeter la pierre?

...

Je leur dis à tous et je vous le dis aussi à vous qui vous promenez sur ce forum: il y avait autrefois des Indiens en Amérique et aujourd'hui ils ont disparu.
Ces hommes, ces femmes et ces enfants avec qui je me trouvais il y a quelques jours et avec qui mon coeur est resté à jamais, ils sont les derniers Indiens d'Afrique.

Ils sont le dernier espoir de notre Terre avant qu'elle ne perde son essence.

Je ferai tout pour les aider dans leurs projets de la manière la plus efficace et la plus porteuse que je pourrai.

Ils le savent. Je n'entreprendrai jamais un projet sans avoir d'abord consulté les vieux, les sages, les chefs ou les autorités civiles et coutumières, les hommes et les femmes qui sont dans les villages concernés.

Je ne prendrai pas le risque d'amener mes "bonnes idées françaises" et de vouloir les implanter ou les adapter au Sourou, ça n'est pas possible.

Eux seuls sont les acteurs de leur développement, le rôle de Benkadi, notre rôle, est simplement d'essayer de faire en sorte de rendre leur tâche moins difficile, moins longue, d'adoucir la pente et d'arrondir les angles.

Sache enfin que le second convoi n'est plus d'actualité pour le moment, à la suite de mes discussions avec les villages nous allons tenter de développer plutôt des activités génératrices de revenus pour le post-hivernage, mais ça, je le présenterai dans un autre message.

Voilà, cher Woamba, ce que je peux te dire pour le moment.
J'espère de tout coeur que j'ai répondu aux questions que tu pouvais te poser, pardon pour la longueur du texte.
Je sais déjà que certains vont dire que j'ai trop parlé (n'est-ce pas Fabien?) mais ici
je t'ai livré mon coeur.

A très bientot, j'espère te retrouver souvent parmi nous et surtout n'hésite pas à me
contacter.

Line.

Line
Admin

Nombre de messages : 88
Age : 36
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 04/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://benkadifrance.forumsactifs.net

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Un convoi fin 2008?

Message par asso rackaila4pattes le Mar 4 Mar - 1:00

je te cite
Il aura récolté le même argent, mais il saura pourquoi il l'a gagné. Et il n'y a plus un riche qui donne et un pauvre qui reçoit, il y a client et un salarié Voila j'ai fais le tour de ce que je voulais dire. Je ne dis pas qu'il faut prendre ça comme paroles d'évangiles ou autre, mais c'est juste pour amener à réfléchir sur tous ces dons qui sont fait.
Voila, en tout cas je vous souhaite une bonne continuation et chapeau quand meme pour le voyage en bus!
cordialement
guilluame dit "le woamba"[/quote]

hum hum la phrase ,ce ne sont ni des esclaves ni autres , sinon on pourrait revoir ces phrases en france du meme genre "donner un euro a un sdf "non il n'a qu' a travailler"

il ne faut pas mélanger la quete et l'aide , éssayez d'employer des termes moins virulents , et puis meme si certain on sait que d'amener du vieux materiels "ordi ou autres "c'est mieux que d'alimenter nos déchéteries qui revendent par poids ,et si cela peut servir ,c'est bien mais il faut pas amener les poubelles
a chacun essaie d'aider , mais il ne faut pas juger un systeme si on ne vit pas avec eux

asso rackaila4pattes

Nombre de messages : 17
Localisation : gers 32
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://rackaila4pattes.forumscompany.com/

Revenir en haut Aller en bas

default Convois: les projets au point mort

Message par Eric le Dim 1 Mar - 20:10

Histoire de se mettre à jour, je poste un petit correctif concernant les convois.
A l'heure actuelle, aucun convoi n'est à l'étude.
L'echange et les discussions qu'ont amené ce sujet, tant ici, sur le forum, que lors de nos recontres "publiques" comme sur le festival africajarc, et bien sur avec nos frères du Burkina, sur place, nous ont convaincu de la perte d'energies humaines d'une telle formule d'aide.
Je m'explique:
Un convoi, c'est d'abord des vehicules.
Lesquels ? pour qui ? à quel prix ? sachant que sur un parcours france-burkina, le budget mécanique, réparations, carburant devient vite astronomique !
Pour les mêmes sommes engagées, il existe d'autres formules de convoyage, comme le frêt par container, peut etre encore moins onéreux.
Mais c'est également un contenu.
Lequel ? pour qui ? dans quel but ?
Peut etre que d'autres priorités, plus importantes , plus utiles et moins onéreuses, attendent après nous.
Des petits projets discrets, simples et utiles, en grande quantité portent plus de fruits à long terme qu'une grandiose expédition, couteuse, voyante et médiatisable.
Ce sont des choix à faire, nous les faisons en nous réunissant, en discutant et en restant à l'ecoute des autres.
Donc, pas de convoi jusqu'a nouvel ordre.

Vroom à tous.

Eric
Admin

Nombre de messages : 57
Age : 39
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 05/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Un convoi fin 2008?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum